5 règles d’or pour rouler à vélo en toute sécurité !

Sécurité à vélo : adoptez les bons réflexes  !

On ne va pas vous faire un dessin, pratiquer le vélo au quotidien, c’est du bonheur et de la liberté en concentré. Mais, si certaines se sentent à l’aise, les pieds posés sur les pédales, d’autres s’interdisent peut-être de franchir le pas par manque de confiance en soi. Parce que chez Beyond My Bike, on a à cœur de voir les femmes se réapproprier l’univers de la bicyclette, on vous a mitonné 5 règles d’or pour rouler à vélo en toute sécurité.

 
Objectif : que celles qui pratiquent déjà n’oublient pas les bons réflexes et que celles qui hésitent se fassent confiance et lâchent les freins.
Entre la visibilité, le port du casque, la révision de votre deux-roues ou encore le code de la route on a tout passé en revue afin que vous puissiez prendre la route l’esprit serein.

C’est parti, coup d’œil sur les précautions à adopter de toute urgence pour sécuriser vos trajets à bicyclette et rouler au vent léger.

1) Osez briller : soignez votre visibilité

S’il y a bien une règle d’or à appliquer, c’est celle-là !
 
À vélo, et encore plus l’hiver, plus vous êtes visible, mieux c’est.
Vélo illuminé
Et quand on parle de visibilité, on entend évidemment l’éclairage obligatoire, mais aussi une foule d’accessoires lumineux pour compléter votre équipement.

Non, le but n’est pas de vous transformer en sapin de Noël (quoique…), mais, à l’instar de la campagne « Cyclistes, brillez ! », de vous donner quelques conseils pour booster votre visibilité.

Les équipements obligatoires

Inscrits dans le Code de la route, il est des équipements sur lesquels vous ne pourrez pas faire l’impasse.

L’éclairage actif

Il s’agit d’un feu jaune ou blanc à l’avant et d’un feu rouge à l’arrière. Ils peuvent être fixes ou clignotants (pour l’arrière surtout) et vous permettent de voir et d’être vue quand la luminosité extérieure est réduite. N’hésitez pas à les allumer aussi bien de jour comme de nuit, ici pas de sobriété lorsqu’il s’agit de sécurité.

Notre conseil pour vous y retrouver :

Entre les lampes à ampoules ou celles à LED, il existe tout un panel de choix, mais si l’on a deux conseils à vous donner, ce serait :

  • d’opter pour un éclairage avant d’au minimum 20 lumens

  • et, si vous êtes cycliste régulière, de miser sur un appareil rechargeable via un port USB.

  • Vous pouvez également vous référer au comparatif établi par le site de la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB). On y retrouve un tableau vraiment complet qui répertorie bon nombre de produits proposés sur le marché. De quoi y voir un peu plus… clair.

Ah oui, et évidemment, si vous transportez une remorque, pensez à rajouter une lumière à l’arrière de votre paquetage.
 Les catadioptres (kezako ?)
Catadioptre sur rayon
Catadioptre sur rayon

Ces petits morceaux de plastique situés sur les pédales, les roues ou encore à l’avant et l’arrière de votre vélo, sont des dispositifs rétroréfléchissants qui améliorent nettement votre visibilité. On a souvent tendance à les négliger ou à ne pas les remplacer lorsqu’ils sont cassés et c’est dommage, car niveau sécurité, ils apportent un véritable plus.

Le gilet réfléchissant

Pas très esthétique, on en convient, mais diablement efficace et facile à enfiler par-dessus votre tenue. En effet, les bandes réfléchissantes présentes sur le gilet permettent, lorsqu’elles sont éclairées, de renvoyer le faisceau lumineux vers la source émettrice. Ce qui vous rend visible pour tous ceux qui vous croisent, ou vous dépassent.

Et pour le style, pas de panique et adieu le gilet jaune qu'on ne peut plus voir en peinture : Beyond My Bike vous déniche toujours les meilleures marques ! Retrouvez nos chouchous dans notre liste des 30 idées cadeaux vélo pour femmes.

 Et alors, obligatoire ou pas le gilet réfléchissant à vélo ?

Eh bien s'il est obligatoire c'est uniquement de nuit et hors agglomération. Mais si vous le portez aussi en ville, on ne vous en voudra pas, bien au contraire.

L’avertisseur sonore (autrement connu sous le nom de sonnette ! )

À défaut d’être vue, vous pouvez toujours vous faire entendre… Au même titre que les équipements précédents, l’avertisseur sonore fait partie des éléments obligatoires à avoir sur votre vélo. Il doit être audible à au moins 50 mètres alors misez sur un produit qui en jette. Arriver en fanfare, en voilà une bonne idée !

Les accessoires

Chez Beyond my bike, on adore les accessoires. Alors, si vous voulez compléter votre équipement et gagner en visibilité, jetez donc un œil à la liste que l’on vous a préparée.

Vous y trouverez tout un tas de petites bricoles bien plus utiles qu’elles n’en ont l’air :

  • La housse de casque et le couvre-sac réfléchissants

  • Des réflecteurs de rayons

  • Des autocollants à disposer un peu partout sur votre vélo ou votre casque

  • Un brassard lumineux

  • Des manchons de guidon réfléchissants

  • Et si vous voulez de l’éclairage joli et un peu funky, allez donc faire un tour sur le site Lighty, vous n’allez pas être déçue !

 

2) Protégez-vous : sortez casquée

Comment ça, le casque ce n’est pas sexy ?

À toutes celles qui ne le portent pas parce qu’elles pensent que ça ne leur va pas, on vous voit ! Alors certes, si vous avez plus de 12 ans, le casque n’est pas obligatoire, mais il est chaudement (oui chaudement) recommandé.
C’est d’ailleurs un élément clef de votre sécurité à ne surtout pas négliger.

Et puis, aujourd’hui, vous n’avez plus vraiment d’excuse, les marques ont mis le paquet pour vous proposer des produits hyper stylés tant au niveau des formes que des couleurs. Entre casque bol, avec ou sans visière ou encore casque pliable, vous risquez fort de ne plus savoir où donner de la tête…

Fiez-vous surtout à votre budget et à votre goût pour trouver le casque qui vous ressemble et que vous aurez plaisir à porter. Notre petit doigt nous dit qu’il pourrait même devenir un accessoire dont vous ne pourrez plus vous passer.

Nous, on a une légère préférence pour les casques connectés proposés par Cosmo Connected ou ceux sur lesquels il est possible d’accrocher une petite lumière à l’arrière. Une fois n’est pas coutume, à vélo, ce que l’on veut, c’est être vues !

Notez que s’il n’est pas obligatoire pour les adultes, pour les enfants de moins de 12 ans, le port du casque est non négociable. Et ce, même si vous transportez votre progéniture à l’arrière de votre vélo ou dans un vélo cargo. En cas d’oubli, vous vous exposez à une amende de 135 € pouvant parfois aller jusqu’à 750 €. Et puis, surtout, sans casque, les chutes, ça peut vite être la cata…

3) Roulez à vélo en toute sécurité : révisez votre bécane

Ça a l’air tout bête dit comme ça, mais votre sécurité passe aussi par l’état de votre deux-roues.

Vous n’imagineriez pas ne pas faire la révision de votre voiture, n’est-ce pas ? Eh bien, c’est pareil pour votre vélo.

N’hésitez pas à l’emmener chez un professionnel au moins une fois par an pour faire un petit contrôle de routine et vous assurer que tout roule pour le mieux. Entre ces visites annuelles chez le réparateur, vérifiez de temps à autre l’état de vos freins, l’usure et la pression de vos pneus.

Il faut savoir que des freins usés n’ont qu’une efficacité modérée en cas de freinage d’urgence et des pneus lisses vous exposent à un risque de chute sur une chaussée glissante.

Alors, on se remonte les manches et on bichonne sa bicyclette !

Et si vous ne savez pas comment remplacer les pièces abîmées, vous pouvez soit amener votre vélo chez un vélociste, soit vous rendre dans un atelier vélo participatif et apprendre à réparer vous-mêmes votre vélo.

On vous rassure, ça a l’air compliqué au début, mais c’est finalement assez simple et, surtout, hyper satisfaisant de se débrouiller toute seule.

4) Limitez les risques : peaufinez votre itinéraire

Ça y est, c’est décidé, vous souhaitez utiliser votre vélo pour vos déplacements quotidiens et c’est une excellente initiative ! Oui, mais voilà, les routes que vous avez l’habitude de prendre lorsque vous empruntez votre voiture ou les transports en commun ne sont pas toujours adaptées à l’usage du deux-roues. Grands axes, forte circulation, ronds-points potentiellement dangereux, si vous voulez rouler en toute sécurité, vous allez devoir, parfois, dénicher des itinéraires bis.
 

Aucun problème puisque, paraît-il, tous les chemins mènent à Rome. Il vous suffit, avant d’enfourcher votre vélo, de repérer les voies les plus accessibles à bicyclette. Pour cela, il n’y a pas trente-six solutions, il va falloir tester les différentes possibilités.

 

Si toutefois vous manquez de temps pour explorer, vous pouvez toujours vous rendre sur le site Geovelo. Cette application propose d’orienter les cyclistes vers des itinéraires sécurisés en privilégiant les aménagements cyclables et les rues les moins fréquentées.

Le plus ? Un guidage vocal qui vous permet de ne pas avoir à regarder l’écran de votre téléphone pendant que vous roulez.

5) Soyez réglo : le Code de la route c’est aussi pour les vélos !

Notre dernier conseil pour rouler à vélo en toute sécurité, c’est bien évidemment d’éviter les folies et de respecter à la lettre le Code de la route. Nous en avions déjà parlé dans nos 15 conseils pour débuter à vélo.
En tant qu’utilisatrice de la route, vous vous devez d’avoir un comportement exemplaire, et ce même si vous circulez à vélo.
Soyez particulièrement vigilante concernant les points suivants :
  • Marquez l’arrêt lorsque cela est nécessaire et restez bien concentrée.

  • Évitez de rouler avec un casque audio ou des écouteurs pour demeurer alerte et réactive. D'ailleurs, c'est interdit par le Code de la route et de plus en plus pénalisé

  • Indiquez vos changements de direction en tendant le bras.

  • Si vous roulez à plusieurs, privilégiez la file indienne.

  • Méfiez-vous des angles morts, notamment lorsque vous dépassez un bus ou un poids lourd.

  • Prenez garde aux portières des véhicules stationnés à votre droite, vous n’êtes pas à l’abri d’une ouverture intempestive.

  • Par temps de pluie, faites attention aux bandes blanches ainsi qu’aux feuilles mortes qui peuvent rendre la chaussée particulièrement glissante.

Enfin, pensez à équiper votre vélo d’un rétroviseur, bien utile lorsque l’on circule en ville, il vous permettra de mieux contrôler votre environnement.

Songez également à installer un écarteur de danger si cela vous rassure. Il obligera les automobilistes à respecter une certaine distance de sécurité lors de leurs dépassements.

Anticipation et concentration doivent être les maîtres mots de tous vos trajets à vélo.

Vous l’aurez compris, la sérénité à vélo, ça tient finalement à peu de choses, mais c’est un paramètre à ne surtout pas négliger.

Alors, prenez soin de vous et ne lésinez pas sur votre sécurité !

Et pour celles qui préfèrent les images aux longs discours, allez donc faire un tour sur le site de la Sécurité routière. Une liste complète et animée des équipements obligatoires vous attend.

De quoi tester vos connaissances avant de prendre le guidon.


Cette section ne contient actuellement aucun contenu. Ajoutez-en en utilisant la barre latérale.